10 octobre 2014

Les profondeurs d'une thérapie

Entreprendre un parcours thérapeutique n'est ni linéaire ni une partie de plaisir :
  • tout changement peut provoquer de la joie mais également des résistances au changement. Un événement peut donner le sentiment de régresser et d'être confronté à ses anciens "démons"
  • c'est s'engager dans la durée et la régularité avec un thérapeute. Le chemin entrepris peut durer d'un an à 3 ans et plus, il peut contenir des étapes d'arrêt et de reprise.
  •  ce parcours est un investissement financier pour un mieux être. Selon les ressources, il oblige à faire des choix

J'ai eu l'occasion de visionner la description que fait l'apnéiste Guillaume Nery de sa descente dans les profondeurs et la remontée vers la surface et compare volontiers les transformations qui s'opèrent à celles du chemin thérapeutique : contrôle, lâcher prise et aide avec un fil conducteur qui fait le lien entre la surface et les profondeurs.
A l'étape la plus difficile de la remontée, Guillaume Nery dit qu'il doit regarder le câble juste devant lui et surtout éviter de regarder ailleurs (ni l'espace parcouru, ni l'espace à parcourir mais l'instant présent).

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...