19 décembre 2016

Pétition contre la pénalisation des psychiatres et psychologues


Voir l'article
Mise à jour :
Autisme : la recommandation d'interdire la psychanalyse repoussée par les députés Article dans Libération

Autisme : un texte anti-psychanalyse rejeté par l'Assemblée
Le député Daniel Fasquelle avait fait une proposition de loi, signée par une centaine de députés LR, pour "condamner et interdire les pratiques psychanalytiques". Article dans Le Point

Messieurs les journalistes, ce texte n'est pas contre "la psychanalyse" ! Sa portée est bien plus large puisqu'il touche des psychologues et des psychiatres qui ne sont pas psychanalystes : il concerne toute forme de thérapie par la parole !

Privilégier l'acquisition du langage, pour un enfant avec autisme, ainsi que pour la famille est essentiel à son développement. Privilégier le débat est essentiel au niveau sociétal aussi afin d'éviter les directives extrêmes. A moins qu'il s'agisse que d'un problème de moyens et de privilégier les moins couteux au détriment des résultats.

La question est donc pour les familles de savoir ce qui va être mis en place et j'espère, quant à moi, ne pas voir la conscience des personnes avec autisme modifiée par une pilule à  l'image des prescriptions pour l'hyperactivité (TDAH)



Texte avant le 8 décembre :

J'ai eu l'occasion d'accompagner un enfant diagnostiqué avec autisme : en milieu scolaire, en accompagnant la parole, cet enfant a pu reprendre son chemin de développement.

Il semble que l'approche par le lien soit aujourd'hui malmené par des directives. Pourquoi passe-t-on d'un extrême à l'autre dans le domaine de la thérapie de ces enfants ?

Voici une pétition  dont je mets quelques passages :

Abrogation du projet de loi favorable à la pénalisation des psychiatres et psychologues

Le projet de résolution présenté au gouvernement le 8 décembre 2016 intitulé « Promouvoir une prise en charge de l’autisme basée sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé » porté par 93 parlementaires sous la conduite de Daniel Fasquelle, Bernard Debré, Bernard Accoyer, Laurent Wauquiez et Nathalie Kosciusko-Morizetse propose, je cite "d'instaurer une science officielle sous contrôle étatique dans le champ de la psychiatrie, d'éradiquer la psychanalyse du champ du soin psychiatrique et de punir pénalement les récalcitrants".

QUI EST VISE ?

Les patients avec autisme qui ne pourront plus bénéficer de thérapies par la parole et de thérapie de Groupe (Psychodramme, Equithérapie, Art-thérapie) car ces thérapies ont un cadre psychanalytique.

Les parents de patients qui ne pourront plus venir parler de leurs angoisses, de leurs difficultés psychiques et de la transmission transgénérationnelle ou de leur couple car ces thérapies ont un cadre psychanalytique.

Les pédopsychiatres et les psychiatres qui sont visés dans leur liberté de prescription. Ces députés adeptes de la liberté d'installation sans entrave des médecins et surtout des cliniques privées, veulent contrôler au plus près les prescriptions médicales.

Les psychanalystes travaillant en institution publique ou non (cabinet privé) sont visés aussi. L'attaque provient d'associations de parents d'enfants avec autisme qui se décrètent représentantes de tous les parents, de la fondation FondaMental et des laboratoires pharmaceutiques au lobbying puissant. Cette offensive a commencé au début des années 2000.

Film :  Le cerveau d'Hugo

(Voir l'article)

A la fin du film, pour la partie jeu des acteurs, une scène montre combien l'empathie de la jeune femme est importante pour "Hugo" afin de dépasser sa peur. Aussi,  quand Sophie Révil conclue à la production d'ocytocine par Hugo, hormone de l'attachement et de l'amour,  par simple contact, la crainte serait de substituer les vrais contacts avec une pilule.


Je cite la réalisatrice "Hugo, comme toutes les personnes autistes produit trop peu d’ocytocine. « Des études ont montré qu’administrer de l’ocytocine, améliore le comportement social des autistes » Regarder l’autre dans les yeux devient possible, c’est un monde nouveau qui s’ouvre"

Pourtant, tous les chercheurs dont parle Sophie Révil ont une posture commune, le lien et le contact avec l'enfant ainsi qu'un cadre. Pourquoi vouloir faire l'économie de ce lien avec cette "nouvelle science et loi sur l'autisme qui présage l'administration de molécule?". Pourquoi ne pas tenir compte des recherches en épigénétique qui tendent à démontrer l'erreur du tout biologique ? (voir la vidéo ci-dessous)


En 1943, Léo Kanner (1894-1981), pédopsychiatre américain d'origine autrichienne, publie un article intitulé " Les troubles autistiques du développement affectif ". Il nomme l'autisme
Années 60, Eric Schopler, Ph.D., le programme TEACCH

Bruno Bettelheim considère que l'angoisse est l'élément central de la psychose de l'enfant
Ole Ivar Lovaas (1927-2010) met en place un type d'intervention comportementale intensive précoce (EIBI) pour l'autisme. Methode ABA
Pédiatre autrichien Hans Asperger, en 1944.Importance de la relation affective


Récompense-punition : ABA. Dr. B.F. Skinner psychologue comportementaliste

L’épigénétique ou l'influence de nos comportements sur notre Santé

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...